Combinaisons de Cartes

Une main, au poker, est une combinaison de cartes qui est définie par les règles du jeu de poker. Dans le poker classique, sans joker ni cartes rajoutées, une main est une combinaison de cinq cartes qu’un joueur constitue et qu’il va comparer avec celles des autres joueurs.

Le Vocabulaire à retenir pour les cartes au poker

Au poker :
* La couleur d’une carte désigne non pas rouge ou noir, mais pique, trèfle, carreau ou cœur.
* Le rang d’une carte désigne son niveau hiérarchique par rapport aux autres.

Forces des cartes au poker :
Au poker, aucune couleur n’est privilégiée par rapport à une autre, un 9 de coeur est a priori aussi fort qu’un 9 de trèfle ; de même qu’une quinte flush à pique vaudra autant qu’une quinte flush à carreau (si elles sont de même rang).

Seul le rang compte, et au poker l’ordre des cartes par force croissante est : Deux, Trois, Quatre, Cinq, Six, Sept, Huit, Neuf, Dix, Valet, Dame, Roi, As.

A noter que L’as peut cependant aussi être utilisé comme carte de valeur 1, si cette convention est acceptée à la table, permettant ainsi de former des suites de type As, 2, 3, 4, 5.

Ordre des niveaux des mains

Voici la liste par ordre de force décroissante des combinaisons de 5 cartes au poker, laquelle découle directement des probabilités au poker.

La Quinte flush

Quinte flush au Valet.
La suite à la couleur plus couramment appelée « quinte flush » ou straight flush (de l’anglais) est formée de cinq cartes de rangs consécutifs et dont la couleur est identique.

Pour la décrire, on donne sa couleur et le rang de la plus haute carte. Exemple : une quinte flush au Valet à coeur.

La quinte flush est dite « royale » (royal flush), ou parfois « impériale », si c’est une quinte flush à l’As.

Il n’y a pas connexion de l’As au Deux, La main « Dame, Roi, As, Deux, Trois » n’est pas une quinte flush valable. Une quinte flush contenant un As doit se terminer par l’As ou débuter par l’As. Carré

le Carré d’AS

Le carré (four of a kind ou poker en anglais) est formé par quatre cartes d’un même rang, accompagnées d’une carte quelconque.
Pour la décrire, on donne le rang (exemple, un carré d’AS).

Le Full


Exemple : le Full aux as par les septs
Le Full ( ou main pleine ou full house de l’anglais ) est formée de trois cartes de même rang ( ici 3 as ) plus deux autres cartes de même rang ( ici 2 septs ).
Pour la décrire, on donne d’abord le rang du groupe de trois cartes identiques puis le rang des deux cartes identiques (exemple : full aux as par les septs).

La Couleur

Exmple : Couleur à la Dame à coeur

La couleur ( ou flush en anglais) est formée de cinq cartes de couleur identique (mais sans former une suite, sinon il s’agira alors d’une quinte flush ).

Pour la décrire, on donne la couleur et le rang de la plus haute carte ( dans l’exemple une couleur à la Dame à Coeur).

La Suite

Exemple : Suite au Valet

La suite ( ou quinte ou straight en anglais ) est formée de cinq cartes de rang consécutif ( par contre il faut au moins deux couleurs différentes, sinon il s’agira alors d’une quinte flush )

Pour la décrire, on donne le rang de la plus haute carte ( dans l’exemple: suite au Valet).

Attention : Il n’y a pas connexion de l’As au Deux, la main « Dame, Roi, As, Deux, Trois » n’est pas une suite valable. Autrement dit, une suite contenant un As doit se terminer par l’As ou débuter par l’As ( pour débuter par L’as, la convention doit être préalablement acceptée à la table)

Le Brelan

Exemple : Brelan d’AS

Le brelan (ou three of a kind en anglais) est formé par trois cartes de même rang et deux autres cartes non-identique (sinon il s’agira alors d’un full ).

Pour le décrire, on donne le rang du groupe de trois cartes ( dans exemple, un brelan d’As).

La Double paire

Exemple : Double paire d’as par les septs

La double paire (ou two pairs en anglais) est formée par deux paires et d’une autre carte quelconque (qui peut parfois être importante et vous faire gagner ).

Pour les décrire, on donne le rang de la paire de carte de plus haut rang puis celle de carte de plus bas rang ( dans exemple, une double paire d’as par les septs).

La Paire

Paire d’As

La paire (pair en anglais) est formée par deux cartes de même rang et trois autres cartes quelconques dont le rang est différent de la paire et différent entre elles . Pour la décrire, on donne le rang de la paire de carte (exemple, une paire d’As).

la Carte haute

Carte haute par l’As

Une main à carte haute (high card en anglais) est une combinaison de 5 cartes ne formant aucune des combinaisons pré-citées. La carte la plus haute de la table gagne la mise.

Pour la décrire, on donne le rang de la carte de plus haut rang (exemple, un As).

La Suite ou quinte flush « blanche »


la Suite blanche ou roue Si cette convention est acceptée à la table, les suites et la quinte flush pour lesquelles l’As vaut « un » sont possibles, alors cette suite est possible. L’As est alors compté comme un « un » et c’est la plus faible suite ou quinte flush. Elle est parfois aussi appelée la roue.

La Comparaison des mains au même niveau la Comparaison a rang différents Paire, brelan et carré Lorsque deux mains ayant le même niveau s’affrontent avec chacune soit une paire, soit un brelan, soit un carré, c’est celle dont le rang est le plus élevé qui l’emporte. Exemple : Paire d’As bat Paire de sept

Carte haute, suite, couleur et quinte flush Lorsque deux mains ayant même niveau s’affrontent avec chacune soit une carte haute, soit une suite, soit une couleur, soit une quinte flush c’est celle dont le rang de la plus haute carte est le plus élevé qui l’emporte. Exemple : Couleur au roi bat Couleur au valet

Full Lorsque deux mains s’affrontent avec un full, c’est celle dont le rang du regroupement de 3 cartes est le plus élevé qui l’emporte. Exemple : Full aux rois par les trois bat Full aux Dames par les As

Double paire Lorsque deux mains ayant même niveau s’affrontent avec une double paire, c’est celle dont le rang de la paire de carte la plus haute est le plus élevé qui l’emporte. Exemple : Double paire d’As par les deux bat Double paire de Rois par les Dames

Comparaison à rang égaux et à niveaux égaux Lorsque deux mains s’affrontent en ayant le même niveau mais aussi ayant le même rang de carte ou le même rang de groupe de carte, alors on compare le rang de la deuxième meilleure carte ou le rang du deuxième groupement de carte. Et ainsi de suite jusqu’à avoir comparé les 5 cartes de la main. Exemple : Couleur au roi à carreau bat Couleur au roi à trèfle

En effet, ce sont deux couleurs qui s’affrontent, on compare d’abord les 2 rois, puis les 2 dix, puis les 2 huits et, enfin, on compare le quatre qui est plus fort que le trois. Autre exemple : Double paire aux rois par les huits bat Double paire aux rois par les huits

Cette fois, ce sont deux double paires qui s’affrontent. On compare d’abord la plus haute paire : 2 rois contre 2 rois, puis 2 huits contre 2 huits, et enfin on compare la dernière carte, la Dame contre le Dix. La dame qui fait la différence est alors appelée le kicker. Dernier exemple un peu particulier : Full aux rois par les cinqs bat Full aux rois par les deux

On compare d’abord le plus grand regroupement de 3 cartes, puis le regroupement de 2 cartes. Les 3 rois contre les 3 rois puis les 2 cinqs contre les 2 deux. Dans cette configuration, il y est deux fois le roi de pique et de carreau dans deux mains différentes. Cela est possible dans des variantes au poker où il existe des cartes communes comme le Texas Hold’em.

Égalité parfaite En cas d’égalité des mains de deux ou plusieurs adversaires (les 5 cartes ont le même rang), il y a alors partage du pot. exemple: Double paire As par les rois avec un neuf partage le pot avec Double paire As par les rois avec un neuf

Confusion courante chez les débutants Une main de poker fait 5 cartes

Une erreur courante qui peut survenir au début, est l’oubli qu’une main de poker constitué par un joueur ne fait que 5 cartes et ce, même si la variante du poker jouée permet de choisir parmi plus de 5 cartes. Exemple au Texas Hold’em ou chaque joueur choisi comme il le veut sa main parmi ses deux cartes et le tableau: voici le tableau Main du premier joueur Main du second joueur

Il est tentant d’affirmer que le deuxième joueur l’emporte sur le premier car celui-ci dispose d’une paire de dix contre un deux et un trois. Une main de poker doit faire 5 cartes, et le premier joueur choisit de prendre tout le tableau, pour constituer une double paire aux As par les rois avec une dame. Le deuxième, s’il choisit d’utiliser sa paire de dix ne pourra constituer qu’une double paire aux As par les dix qui deviendrait une moins bonne main. Il choisira donc, lui aussi, de prendre tout le tableau et constituera la même main pour arriver donc à un partage du pot. Toutes les cartes comptent

Une autre erreur qui peut survenir est l’oubli que chacune des 5 cartes compte. Si la variante du poker jouée permet de choisir parmi plus de 5 cartes, comme dans cet exemple : Exemple : un carré au tableau ! Main du premier joueur Main du second joueur

Les deux joueurs vont choisir de prendre les 4 As du tableau qui leur fait un carré et pourraient en rester là se disant qu’ils ont la même main. Mais la cinquième carte compte, et le premier joueur choisi de prendre son six dont le rang dépasse le 5 que pourra prendre le deuxième joueur. Dans ce cas, le deuxième joueur ne peut pas valoriser ses 3 cinqs.

Design by JB