Posts Tagged ‘PMU’

Jeux d’argent sur Internet : l’union fait la force

Betclic, Bwin et Unibet créent une association pour défendre la libre ouverture du marché des paris en ligne.

Même entre concurrents, l’union fait la force. Les trois plus importants challengers du PMU et de la Française des Jeux, Betclic, Bwin et Unibet, ont annoncé hier qu’ils alliaient leurs forces, en créant l’Association des opérateurs de jeux en ligne internationaux (Ajeli). Le timing est clé : les sénateurs examineront la semaine prochaine le projet de loi libéralisant les jeux d’argent sur Internet. « L’idée a été lancée en novembre, confie au Figaro Isabelle Parize, présidente de l’association et directrice générale de Mangas Gaming, propriétaire de Betclic. La Française des jeux et le PMU ont forcément une voix très sonore en France. Betclic, Bwin et Unibet sont trois acteurs majeurs en Europe, 100 % Internet et bien que concurrents, nous serons mieux entendus en parlant d’une seule voix pour défendre une ouverture efficace et juste du marché auprès des pouvoirs publics. ». L’association veillera en particulier à ce que les règles de concurrence s’appliquent correctement lors de l’ouverture du marché, où les places seront chères.

Par ailleurs, deux députés-maires de villes de casinos, Etienne Blanc (Divonne, Ain) et Daniel Fasquelle (Le Touquet-Paris-Plage, Pas-de-Calais), ont présenté l’Association des parlementaires et des élus des villes de casinos (Apevica), une union de crise pour faire face au déclin des recettes des casinos. Selon les deux élus, les 197 casinos français implantés dans 182 villes sont ou seront, pour la plupart en grande difficulté. Ils pronostiquent une baisse de 10 % de leur chiffre d’affaires cette année. Les dépenses de fonctionnement de Divonne (7.500 habitants), couvertes il y a dix ans à 80 % par les recettes fiscales du casino, ne sont plus abondées qu’à 22 % par les recettes fiscales du casino. L’ouverture des jeux d’argent sur Internet est un problème qui s’ajoute à la crise quand bien même seul le poker sera autorisé. Le groupe Barrière s’est allié à la Française des Jeux pour lancer une offre commune et organiser des tournois. Mais cela ne règle pas la question de la moindre fréquentation des casinos, qui souffrent d’une image vieillie pour beaucoup. « Les casinos, dit Etienne Blanc, vont devoir changer d’image et redevenir des lieux d’exception ». Le temps presse.

Source: lefigaro.fr

En 2009, les Français ont misé quotidiennement 60 millions d’euros

En 2009, les Français ont misé quotidiennement 59,1 millions d’euros. Un record ! Une manne pour les caisses de la Française des jeux (FDJ), du PMU et des casinos.

En sept ans, les dépenses quotidiennes des Français aux jeux d’argent sont passées de 47,5 à 59,1 millions d’euros, l’équivalent du prix d’un Airbus A320. L’an dernier, malgré la crise économique, les trois opérateurs ont enregistré une recette de 21,6 milliards d’euros : 9,997 pour la FDJ (+ 8,6 %), 9,303 pour le PMU (+ 0,4 %) et 2,3 milliards de produit brut des jeux (PBJ, différence entre mises et gains) pour les casinos (– 9 %).

Et la réalité est sans doute encore plus impressionnante : ces sommes ne prennent pas en compte les sommes laissées par les joueurs dans les machines à sous et redistribuées aux gagnants, et les mises illégales par Internet.

A la veille de l’ouverture du marché français des paris sportifs et hippiques et du poker en ligne prévue en juin 2010, les sociologues confirment cette tendance, liée à la mauvaise conjoncture économique. « Quand la crise est trop dure, il ne reste plus que le rêve que l’on peut acheter contre les quelques euros d’un ticket de Loto », commente la sociologue Monique Pinçon-Charlot, qui publie prochainement Les Millionnaires du Loto, rêve et réalité (Payot).

« Avec le jeu, une vie de misère peut ainsi basculer du jour au lendemain dans une vie sans contrainte », ajoute cette sociologue, rappelant pas exemple les 60 millions d’euros gagnés fin décembre par une famille du Doubs qui avait joué un ticket d’Euro Millions à… 2 euros.

lire la suite de l’article sur francesoir.fr

Design by JB